LA MOUCHE

DESCRIPTION ET DANGERS

Il existe une dizaine d’espèce de mouche en France. On les distingue par leur aspect ainsi que par leur milieu de vie. Le taon (Family tabanidae) se trouve généralement à proximité d'élevages de bétail, dont les piqûres incessantes peuvent entraîner une perte de poids chez certains animaux. La mouche bleue (Calliphora vomitoria) se trouve souvent à côté des poubelles : ce sont des charognards qui sont attirés par les déjections et les cadavres d'animaux et de ce fait, ils sont porteurs de maladies. La pollénie du lombric (Pollenia rudis) se trouve souvent dans les parties calmes, tranquilles des maisons, telles que les greniers et les murs creux car elles ont besoin de chaleur pour hiberner pendant l'hiver. On peut souvent les voir agglutinées autour d'une fenêtre. La mouche des sables (Spiriverpa Lunulata) que l’on aperçoit entre avril et septembre : elles vivent sur les rives sableuses des rivières dépourvues de l'ombre des arbres et pondent leurs œufs dans un sol humide ou dans l'eau. La mouche du vinaigre (Drosophila) que l’on trouve dans les fruits ou autour des résidus en train de fermenter dans les bars, les brasseries, les vergers et les potagers. La mouche domestique (Musca domestica) que est vectrice de maladies et qui peut infester toutes sortes de locaux. Elles sont attirées par tous les types d'aliments, pour hommes et pour animaux, par les déchets alimentaires, et même par les excréments. La mouche à drain (Psychodidae) que l’on associe aux lits des égouts où les larves se nourrissent sur les matières organiques boueuses. La chrysope verte ou demoiselle aux yeux d'or (Chrysoperla carne) qui est un important prédateur des cochenilles à la fois dans les serres et les aménagements paysagers intérieurs. Le Sarcophagidae qui est attirée par les déchets en décomposition, les excréments et la nourriture humaine, ce qui constitue une menace pour la santé humaine. La Musca vetustissima (Musca vetustissima) qui recherche les gros animaux, y compris les humains, et reste sur et à côté de ceux-ci pendant des heures. Elle est attirée par la sueur, les larmes, la salive et, dans le cas du bétail, par les déjections et transmet des infections oculaires ainsi que d’autres maladies intestinales aux humains et au bétail. La taille de ces mouches varie de 2 à 25mm selon l’espèce.

DECTECTER LA PRESENCE DE FOURMIS

  • Vous apercevez plusieurs mouches vivantes ou mortes dans votre habitation ou lieu de travail ; souvent près des aliments, tas d’ordures ou des fenêtres.
  • Vous remarquez des tas de déjections (de la taille d'une tête d'épingle) dans les abat-jours, les plafonds et les surfaces murales. Vérifiez les zones où des restes d'aliments peuvent s'accumuler et qui sont rarement nettoyées comme l'évacuation de votre évier de cuisine, les sous-sols, en haut des armoires, etc.
  • Présence d’asticots. Ce sont des mouches au stade larvaire. Leur présence peut indiquer un site de reproduction dans votre logement. On les trouve souvent dans les zones où sont entreposés les déchets et où la nourriture est en train de pourrir.

L’EXTERMINATION

Maintenant que vous avez détecté la présence de mouches au sein de votre environnement de vie ou de travail, il est impératif d’agir rapidement afin de combattre l’invasion et ainsi vous protéger des nombreux dangers que véhicule ce nuisible.

En contactant nos experts vous bénéficierez du savoir-faire et de l’expertise technique d’une équipe de désinsectisation professionnelle et expérimentée. Nous vous garantissons une extermination efficace, discrète, pérenne et rapide de tout indésirable afin d’anéantir toute nuisance tout en maintenant le confort, l’hygiène et la réputation de votre lieu de travail ou de vie.


Moyens de lutte contre l’invasion (sans danger pour votre famille et vos animaux domestiques):

PREVENIR UNE INVASION DE FOURMIS

Nos professionnels vous livrent aussi de précieux conseils et astuces afin de limiter ou empêcher l’installation des nuisibles.

  • Bloquez-leur l'accès : gardez les fenêtres et les portes fermées.
  • Installez des moustiquaires aux fenêtres, en particulier dans votre cuisine et vos locales poubelles.
  • Couvrez les aliments car les mouches propagent des maladies en se posant sur la nourriture avant que celle-ci ne soit consommée.
  • Eliminez les détritus, les restes et essuyez les traces de liquides renversées sur les zones de préparation des repas, sous les tables, les chaises et les appareils de la cuisine.
  • Couvrez les poubelles et les tas de compost. Vérifiez que tous les conteneurs à ordure sont recouverts d'un couvercle étanche.
  • Vous avez des animaux domestiques alors pensez à nettoyer régulièrement derrière eux. Les mouches se reproduisent sur les matières fécales des animaux et risquent de s'y poser avant de venir se poser sur votre nourriture.
  • Éliminez les mouches mortes car elles peuvent servir de repas à d'autres parasites comme les attagènes des tapis.
  • Couvrez les citernes ou les réservoirs d’eau de pluie. Installez-y des couvercles étanches.
  • Éliminez l'eau stagnante. Ne laissez pas d'eau stagnante dans des arrosoirs ou des plantes en pot par exemple car ce sont des lieux de reproduction pour les mouches et les moustiques.
  • Traitez vos bassins, mettez-y des poissons rouges car ils mangent les larves de mouche.
  • Assurez-vous que vos canalisations sont propres et ne contiennent pas de résidus alimentaires afin d'éliminer les sites de reproduction possibles des insectes.